Real humans

Les Suédois ne sont pas des gens comme tout le monde. Prenez les acteurs de série télé par exemple. Ne serait-il pas de bon ton que les héroïnes soient de pulpeuses Barbie à la poitrine siliconée et que les héros soient des clowns de George cloné (ou le contraire je ne sais plus) ? Eh bien non ! Tout ça, c’est bon pour les séries américaines, pas pour les suédoises (les séries).

Lire la suite

Rising Stars

Pour la troisième fois dans ces pages (Babylon 5, Midnight Nation), je vais vous parler de J.Michael Straczynski.
En 2003, j’étais resté sur ma faim et j’en voulais à mort à ce scénariste génial, dont les derniers fascicules de Rising stars chez Semic, n’étaient pas parus en France (ou peut-être avais-je raté une parution confidentielle, car le temps s’allongeait entre l’édition de chaque volume). Grâce à l’initiative des éditions Delcourt (que les tentacules de Cthulhu leur soient favorables), l’intégrale de la saga (plus quelques bonus) est enfin disponible en trois volumes que j’ai savourés de A à Z.

Lire la suite

Avalon

« Lorsque l’on veut connaître la vérité sur un film, on a toujours tendance à interroger le réalisateur. Je ne suis pas persuadé que ce soit la bonne démarche. (…) Pour que la magie du cinéma opère, il faut que les spectateurs puissent se l’approprier. (…) Il n’est jamais possible de comprendre un film uniquement par des mots. Il n’y a que les critiques de cinéma pour vouloir le faire. (…) Je préfère que les spectateurs cherchent eux-mêmes les réponses aux problèmes soulevés par mes œuvres.»

Lire la suite

Du bon usage de la quincaillerie galactique

Mesdames, Messieurs, bonsoir. Je constate qu’il y a encore un peu d’agitation dans la salle. Vous ne vous êtes pas remis de ma brillante démonstration sur Blue Velvet de l’article précédent ? Comment ? Pas tous à la fois ! Vous n’êtes pas venu suivre des cours de cuisine ? Ah ! Je vois ! C’est le mot quincaillerie qui vous inquiète. J’aurais du m’en douter. Pourtant, en amateurs de films de science-fiction, vous n’avez pu manquer de constater l’utilisation assez systématique de matériel hétéroclite et clinquant : pistolaser, soucoupes volantes, scaphandres argentés, ceinture anti-gravité, matériel informatique de pointe, communicateurs émettant des bips inutiles etc. C’est ce que je nomme : la quincaillerie galactique.

Lire la suite

Dark City

« Au commencement étaient les ténèbres. Puis vinrent les étrangers. Leur race venait du fond des temps. Ils avaient maîtrisé l’ultime technologie, la capacité de modifier la réalité physique par la seule volonté. Ils appelaient cette capacité : syntonisation. Mais ils mourraient ! Leur civilisation déclinait. Ils abandonnèrent leur monde et cherchèrent un remède à leur propre mortalité. Leur interminable voyage les conduisit vers un petit monde bleu dans le coin le plus reculé de la galaxie : notre monde ! Ils pensaient enfin avoir trouvé là ce qu’ils recherchaient.
Je suis le Docteur Daniel Paul Schreber. Je ne suis qu’un homme. J’aide les étrangers à mener leurs expériences. J’ai trahi ma propre espèce ! »

Lire la suite

Babylon 5

Tout d’abord, contrairement à beaucoup de séries qui rajoutent saison sur saison au fur et à mesure de leur succès mais qui finissent toujours par s’essouffler (X-files, Stargate…), Babylon 5 fut conçue pour cinq saisons par son créateur J. Michael Straczynski. Il y a donc une vraie histoire à raconter avec un début et une fin. La trame principale est claire et tous les mystères (qui sont parfaitement introduits dans le pilote de la série) trouvent leur solution au cours des cinq saisons sans qu’on ait l’impression que les scénaristes aient été obligés de faire des pirouettes pour s’y retrouver.

Lire la suite